vendredi 28 juin 2013

Super Runner (MSX2, 1987)


A peine les yeux ouverts, j’attends de l’ordinateur qu’il veuille bien  s’éveiller-lui aussi. Une seule idée en tête ce matin là: taper « Pony canyon » sur google pour accompagner d’informations un titre génial de 1987 que j’ai usé sur MSX… avec acharnement, je trouve cette seule image.

PONY CANYON présents

A MIKI & FUJIWARA’ s production 

SUPER RUNNER...
 
 
Satouru Miki et Hiroyuki Fujiwara sont deux programmeurs indépendants qui ont ensemble réalisés plusieurs jeux, à partir 1985, et pour le compte de PONY CANYON et ISCO. On leur doit notamment des adaptations de Advanced Dungeon & dragons sur consoles ou encore la version de R-type sur MSX.

Avec Super runner ils nous offrent  un titre jouable à deux, l’un contre l’autre à la fois novateur et terriblement fun ! Le fait qu’ils codent à deux devant y faire, et pour beaucoup, dans ce concentré de bonnes choses !
Voilà un titre, en effet, jouable contre l’ordinateur ou contre un adversaire réel, et qui prend place dans un écran -splitté pour l’occasion- où tous les coups sont permis ! Le but est d’acheminer un ballon (de football américain, à en juger l’accoutrement des deux adversaires) d’un point A à un point B et dans un temps imparti. Les décors, bien que sommaires,  changent à chacun des stages et ont le mérite d’être suffisants. L’intérêt est ailleurs… Et pour un jeu de 1987, il faut reconnaitre qu’il a peu d’équivalent !! Les peaux de bananes, notamment, sont déjà là  et -cinq ans avant Mario kart-  on peut les jeter sur la route de l’adversaire ! On peut aussi sauter par-dessus, lui donner des coups de pieds - pour récupérer la balle, le retarder dans sa course- ou lui jeter des pierres. Il faut aussi faire face à divers obstacles (des ballons ou des champignons sauteurs, par exemple) et  prendre garde de maintenir sa jauge de vie au beau fixe (celle-ci diminuant à chaque choc reçu et lorsque on ne porte plus la balle.).Super runner est un mélange de Beat them all, de VS fighting  et de course –situé quel part entre Mario kart, Spy vs Spy et Street Fighter. Ce jeu est un petit chef d’œuvre méconnu, inclassable, un précurseur des jeux à deux et l’un des titres fort de mon enfance... ça joue aussi !

Eviter les coups de son rival et les divers obstacles, faire le plus vite possible pour arriver premier à la fin des niveaux (la balle en mains), le tout en préservant sa jauge de vie (que l’on peut restaurer en choppant une potion –un bonus qui se fait rare, beaucoup plus rare qu’un game over !)… voilà un enjeu simple comme bonjour, terriblement sympa !

En 1989 MIKI & FUJIWARA  fondent Opera House pour finalement redevenir salariés. L’un chez Gram Design, l’autre chez Nintendo.