jeudi 18 août 2011

TEST Galaxian III Project Dragon / Editeur: NAMCO par jb (de Gemu otaku.).

Certains jeux peuvent marquer la vie d’un gamer et d’autres mois mais quand le doux patronyme de Galaxian III home theater 6 (6 étant le nombre de places disponible dans la borne) raisonne à mes oreilles je me sens traversé par un fluide vital qui s’infiltre entre mes orteils traverse mon appareil génital et fini par se loger dans mon cervelet droit en faisant frémir le tout. Quoi ?


Nous sommes en 1994 et un beau jour d’été faisant ma balade journalière dans ma salle d’arcade de proximité j’ai nommé Jeux Vidéo’s boulevard de Sébastopol Paris quatrième j’ai été surpris par un amoncellement inhabituelle de carton d’emballage et autre papier bulle jonchant le trottoir. J’entre dans la salle comme un seul homme m’apprête à effectuer ma partie de G.LOC quotidienne.

Mon attention fut attiré tout d’abord par un drap tendu en plein milieu de la salle masquant le font de celle-ci. Piqué de curiosité je m’approche croyant à une réfection des infrastructures du lieu.

Et la que vois-je ? Une pièce dans la salle.

N’osant imaginer l’impensable je m’enhardis et d’une main fébrile j’accentue la fente du drap tendu.

Et la l’inimaginable se produisit.

Fermez vos yeux (bon la ça va pas être facile pour lire la suite du teste) et imaginez ne serait-ce qu’une seconde une borne de six mètres de long sur quatre mètres de profondeur relié à deux rétro projecteur monté en batterie diffusant sur un écran en 16/9 énorme le plus beau shoot them up de tout les temps jamais réalisé.

J’ai été littéralement pétrifié sur place, change en statue de sel, complètement incapable d’émettre le moindre son et tel un paraplégique en phase terminale mes battement de cils étaient le dernier réflexe que mon corps pouvait exprimer. Et dire qu’un simple drap de lin me séparait du fantasme absolu !

Mais pas question d’y jouer le jour même car le jeu étaient encore en phase de test et autres réglages divers et variés.


Le lendemain (inutile de vous dire que la nuit qui précédait a été la plus longue de toute ma vie) j’étais devant la salle à l’ouverture et je n’étais pas seul une énorme foule de curieux était déjà là.

Quand le rideau de fer a commencé à s’ébranler une horde de joueurs se sont littéralement jeté sur ce monstre qu’était le Galaxian III comme des ménagères de moins de cinquante ans prêtes à s’écharper aux premiers jours des soldes. La queue pour jouer en quelques instants était monstrueuse et la borne était quasiment inaccessible de l’ouverture à la fermeture de la salle de jeu.

Je me rappelle encore de ma première partie : le jeu était si intense et prenant qu’à la fin de la partie outre les hurlements des joueurs j’avais la gorge aussi sèche que si j’avais été exposé dans le désert à un vent sub-saharien pendant plusieurs heures et le phénomène se reproduisait à chaque partie que je faisais. En jouant à ce jeu je n’arrivais plus à contrôler me respiration ce qui explique ce phénomène je pense.


Pour en revenir au jeu lui même l’orchestration des bruitages, des digits et autre effets sonores était absolument incroyable de vérité. Les six hauts parleurs Bose réparti dans la borne reproduisait à la perfection l’ambiance du cockpit d’un vaisseau spatial en pleine guerre der étoiles.

Les graphismes en image des synthèses miraculeux pour l’époque n’ont rien perdu de leur superbe et tienne toujours le coup aujourd’hui sans aucun problème.

Le jeu débute par le largage de votre vaisseau traversant la base spatiale de haut en bas jusqu’à la rampe de lancement. Le partie une fois débuter les six gunners n’auront d’autres but que de dégommer le plus de vaisseaux ennemies très rapidement afin d’éviter que ceux ci n’aient le temps de vous tirer dessus. Les plus grandes qualités que le joueur doit développer sont la mémoire la rapidité d’action et la précision dans le maniement du contrôleur. Ce dernier est muni de quatre boutons deux actionné pas les index et deux par les pouces. Mais appuyer normalement sur ces quatre boutons ne vous permettra jamais de gagner et terminer ce jeu. Je vous révéler un secret : la seule façon de finir vainqueur et de sauver la terre ah oui c’est vrai j’ai oublié de vous dire le jeu consiste à sauver la terre (question de principe) est de chopper une crise d’épilepsie. Non plus sérieusement il faut se placer en gunner 1 (à l’extrême gauche) faire vibrer sa main droite frénétiquement en appuyant sur les deux boutons de façon alternative tout en dirigeant la cible avec l’autre main qui elle doit être la plus précise qui soit. Cette technique à l’aire simple mais il m’a fallu plusieurs semaines avant de la mettre au point.



WE NEED BRAVEST GUNNERS

Comme je le disais précédemment le scénario est des plus sommaires :

Faire péter un astéroïde menaçant affublé d’un vilain canon laser braqué vers la terre (sobriété, efficacité) n’écoutant que votre courage (avec un fusil braqué dans le dos) vous enfourchez votre ovétaire de service et vous voici largué dans le vide spatial…….

L’aventure commence par une petite mise en jambe de cannardage de météorite puis avant d’amorcer votre descente sur le méchant astéroïde vous devrez vous débarrasser du vaisseau mère en orbite qui monte la garde. Franchissez les lignes ennemies au sol, infiltrez vous dans le complexe par un couloir dérobé puis une fois dans le cœur du réacteur détruisez le vilain canon fastoche hein ! La terre est sauve voilà fin de l’histoire…….. Champagne pour tout le monde ! THE END namco1994


Non tout ceci ne peut pas se finir aussi hidiliquement car le problème majeur est une fois de plus financier je m’explique : le crédit à l’époque de ce merveilleux jeux était de 30 francs et avant de pouvoir sauver les terriens et entre nous je me demande si ils en valent vraiment la peine mais bon on va dire que oui (un oui mitigé) je vous conseille de contracter un petit crédit chez Cétélem car le niveau de difficulté est très élevé et vous aurez eu le temps d’admirer plusieurs dizaines de fois la destruction de la terre (ma séquence préférée lorsque les six enceintes Bose crachent un max).

J’en ai encore la larme à l’œil si c’est vrai tenez regardez.

Tout ceci pour vous dire qu’il s’agit de la plus grandiose borne d’arcade jamais fabriqué à ce jour !

(Le G.LOC R360 SDMS faisant exception à la règle. (les dozés comprendront)

Et pour finir la meilleure chose que je puisse souhaiter à tout shoot them upper de base c’est d’avoir un jour la chance de croiser la route du Galaxian III Home Theater VI !

2 commentaires:

  1. RETRO GAMES http://abandonwarez.tk
    CLASSIC GAMES http://abandonwarez.tk
    VINTAGE GAMES http://abandonwarez.tk
    OLD SCHOOL GAMES http://abandonwarez.tk
    ABANDON WARE GAMES http://abandonwarez.tk

    The Golden Retro Years !
    Classic Gaming Hearts Will Beat Faster After You See The Great Retro Vintage Games Collection.
    Make A Journey Back To The Days You Have Been A Little Kid And Had So Much Fun With All These Cool Games.

    RETRO GAMES http://abandonwarez.tk
    CLASSIC GAMES http://abandonwarez.tk
    VINTAGE GAMES http://abandonwarez.tk
    OLD SCHOOL GAMES http://abandonwarez.tk
    ABANDON WARE GAMES http://abandonwarez.tk

    RépondreSupprimer
  2. Super article. Tu donnes bien envie d'y jouer, malheureusement je ne sais pas s'il y en a encore en service en France.
    Un "fou" sur le forum gamoover a racheté une de ces bornes. Il est entrain de construire une extension à sa salle dédié pour l'installer justement.

    RépondreSupprimer