vendredi 26 août 2011

Ig Mag Hors-série numéro 1, la critique.

Cet été, beaucoup d'ouvrages, liés à l’univers du jeu vidéo ancien, étaient à lire. Parmi ceux-ci, ce premier numéro hors-série d' Ig Mag.


Si l’on veut déguster un trés curieux mélange emprunt d'une légèreté tenace voici un ouvrage, bizarre, fait de détails insignifiants (qui font tout son charme), d'une précision à tout rompre (avec quelques oublis, tout de meme !) et d'un zeste d'improbable.Voici un cocktail, hors-série, proposé par ig mag, plutôt bon, voir agréable. Dire qu’il est parfaitement inscrutif serait en revanche abusif. Il ne s’agit finalement que d’une compilation de vues, plus que de points de vues, et ne venant que d’un seul homme : Docteur Lakav (que je connaissais de nom mais sans jamais avoir vu son émission sur nolife.). D’emblée, je lui accorde, en tout cas, un sens aigue et même troublant de l’observation de ce média qu'est le jeu vidéo, qu'il semble connaitre de fond en comble.


Il y a toutefois quelques lacunes…

Page 116, à propos de Joe & Mac (je cite) : « La compagnie Data East ayant fait faillite, il y a peu de chances que l’on retrouve un jour une nouvelle aventure de Joe & Mac. ». Un remake n'est il pas en préparation ? (chez Golgoth studio), la société doit en effet sortir d’abord une nouvelle version de Toki puis s’attèlerait à Joe & Mac.

Continuons, P.88, une rétrospective de ghouls’n ghosts’n vous est proposé. Toutes les versions y sont citées, sauf la meilleure ! (Celle de la Supergraphx)…pas dramatique mais bon, le même expert vous explique, par exemple, P.174 que Pentaro de Penguin Adventure (l'illustration du blog que vous êtes en train de lire) est un manchot ! Alors bon, après ce genre de précision l’on doit s’attendre aux zéro fautes !


Tiens d’ailleurs, y a-t-il joué à Penguin adventure le mosieur ? Je cite (encore) : « Deux ans plus tard sort Penguin adventure, une suite assez similaire (en parlant d’Antartic adventure) plus connu pour de l’assistant-réalisateur que le jeu lui-même ». Faux! Et là… c’est l’estocade ! Je pourrais meme y voir une attaque personnelle ^^ ! Et beaucoup plus directe que celle de la page 212, dans laquelle Monsieur Lakav nous invite à ne pas (je cite toujours) : « écouter du A-ha et avoir une coupe mulet » pour mieux comprendre ce qui s’est passé dans les années 80 (rires) ! Bref ! Penguin adventure (Proclamé ici meme, sur ce blog, comme "le meilleur jeu de tous les temps") est un jeu excellent et n’a RIEN A VOIR avec Antartic aventure !

J’arrêterais là pour ces rares faiblesses, pour revenir sur les points forts. C’est un premier numéro, ne soyons pas, trop exigeant !


Il y a de nombreux articles, variés, dans ce premier opus. L'approche est très originale. Les quelques sagas du jeu vidéo présentes dans l'ouvrage ainsi que les différentes mascottes traitées le sont de manière chronologique. Mieux, toutes les apparitions, les plus infimes soient elles, des figures représentées, le sont, en véritables bioghaphies.

Très exhaustif, ce livre-magazine ne peut qu' apprendre de nouvelles choses.Notre auteur, qui a le soucis du détail et qui (accessoirement) parle mandarin, nous simplifie également l'accès à son travail, faisant un point, systématique, sur les sorties multi-supports et multizones des titres traités. Quand on sait à quel point, ces sorties, observées de « l’extérieure », peuvent paraitre compliquées, voilà un soin appréciable et suffisamment rare, même si parfois c'est un peu lourd, pour être sur ligné.

Quelques arguments (de mon point de vue) à l'achat de ce mook =

Crazy castle, Flicky, Fushigi no Dungeon, Hibiki Dan, Hiryu Strider, Kid Dracula, Joe & Mac, Kunio-Kun, Michael Jackson, Starfox & F-Zéro, Takahashi Meijin.

Mais le meilleur reste à venir !


Le hors-série, dans sa quasi intégralité, a, en plus, pour effet d’apporter de nouveaux éclairages sur le jeu vidéo grâce à de nombreuses observations propres au docteur. Des plus pertinentes à d'autres plus saugrenues, comme ces bougies dans Castlevania, qui symboliseraient, selon le doc, les âmes perdues du mont saint-michel (car oui, le château du comte serait inspiré du mont breton !), l'éclairage reste original, quoiqu’il en soit. De quoi creer des vocations !


Tenez, pourquoi pas ne pas voir, par exemple, dans l’image ci-dessus une publicité subliminale (que je viens, à l’instant, d’extraire de Wonder boy), une pub, disais-je, pour le Wacky wall walker !


L’octopus magic (son nom en France), est, en effet, lui aussi, issue de l’industrie japonaise et en plus de la même période !


Et comment ! Dites-moi comment, ne pas se prendre, insidieusement, au jeu qu’inspire ce hors-série? C’est là, pour moi, la force de ce supplément. Un excellent premier opus ou octopus... c'est comme on veut!

VinZ (Carnivore)