lundi 10 mai 2010

PES 2010 sur 360 => le test qui tue...ring of the dead!

Amis lecteurs, fuyez ces lignes ! Je suis un imposteur. Je n’aime pas les jeux vidéo, je crois.
Comment est-il possible, en effet, de ne pas se ruer sur toutes les productions récentes ? FF13, GOW 3, ENCHARTED 2 (ah ? ce n’est pas une nouveauté ? voyez…).Et c’est pire, lorsque j’achète un jeu, loin de le finir, je m’y consacre rarement plus que quelques minutes...finalement les démos du x box live me suffisent amplement (en terme de durée en tout cas) ! Just cause 2, final fight double impact, sonic fait la course contre Shenmue (ou quelques choses comme ça) et autre After burner climax m’ont ainsi bien plus impliqué ces derniers temps (en démo) que le dernier street fighter.Pourtant, ce dernier, je l’ai à portée de main, sur une jolie étagère et en version complète évidemment. Et ben voilà, j’en viens même à me contenter d’une pale copie de Mario kart (plutôt colorées en réalité mais avec un manque de fun évident, l’inertie en trop...), avec un sonic (que je déteste depuis toujours) véhiculé, certes, mais un sonic, comme tjs! Comment ais-je pu apprécier ce jeu ! Nan, décidément rien ne va plus…manque de temps, d’argent ou suis-je définitivement  jeux rétro ? Tentative de réponse avec un PES de l'espace, le 2010.


Pes 2010 est-il le jeu que j’attendais ?

Je devrais beaucoup y jouer, théoriquement, puisque mon dernier en date, le PES 5 est aussi celui que j'ai le plus pratiqué et hors ligne en plus! (je n’avais pas la Xbox à l’époque). Mes efforts cette fois ne seront donc pas vains, motivation supplémentaire!

Bon ok, j’avoue, depuis que je suis papa le challenge principal lors d’une partie en cours est de pouvoir la faire! De rester concentrer! 

Combien de fois, je mets deux buts en un quart d’heure et puis « Y faut papaaaaaaaaa !!! » (je viens de la coucher, pas un bruit durant 5 minutes, mais non. C’est le rituel du soir, je n’y échapperais pas !). Je l’endors, revient, le score est sans appels : 5-2, reste 2 minutes à jouer. Autant dire : Game Over.

Les commentaires des présentateurs sont mieux que sur les versions précédentes. Et cette version est très agréable à jouer. Fluide, précise et fun. Les actions possibles sont toujours aussi riches et l’inertie de la balle toujours aussi bluffante. Le jeu renoue, en effet, avec les racines. Le coté en ligne, (pour moi), en plus…

La fois d’après, c’est le week-end. Ma fille joue à faire le ménage avec sa mère… Je mets un premier but. Tout baigne…et puis ? Nettoyage de l’écran. Furtif, pas long le passage de l’équipe de nettoyage. Résultat ? 2-1 ; tout est à refaire… Sans oublier, mon subconscient : « il faut que je fasse la vaisselle, hein et puis y’a les courses aussi, la poubelle à sortir. C’est bien gentil de se divertir, mais bon… Le partage des taches doit être équitable, non ?». Maintenant ? On est à 3-1 ! Il faut rester fort, c’est dans la tête que tout ce passe, « rester concentrer, c’est l’essentiel ! ». Je remonte à 3-3, c’est bientôt la fin et je suis fasse aux cages… Et là ? C’est le drame. Les piles sont déchargées !! Merci qui ? Bah, les manettes sans fils pardi ! Résultat nul. Comme moi ? On peut finir par le penser ! Merci, au passage, aux femmes de ma vie pour leur mutisme, et oui, mes faux pas à PES, elles ne les relèvent jamais, encourageant, ça, au moins !

Les graphismes et les animations sont vraiment sympa, la musique ? Nan… Pas grave, ces passages pop-rock d’ascenseurs ne concernent que les phases hors du jeu. L’écran d’accueil, les transitions lors de la navigation dans le menu, rien de bien gênant.

Dernière partie du test. Nous sommes en pleine semaine. J’ai fini le boulot, un peu plus tôt que d’habitude. Personne au alentours. Je me connecte, la connexion est au top. J’ai même acheté une manette filaire, on ne sait jamais ! Tout seul, sans perturbations possibles… Le roi arrive (je parle de moi, là) ! Et Le résultat ne se fait pas attendre, le premier match est un carton (en ma faveur bien sur !) : 5-0… Nan ! L’adversaire renonce, il se déconnecte ! Comment faire dans ce cas ? Jouez avec des potes ? Ils sont loin, ils ont une PS3 ou encore, ils n’aiment pas PES ! Mais non, mais non… des points en ma faveur sont crédités. L’honneur est sauf ! Je recommence du coup et enchaine quelques parties. Tout se passe bien et je monte assez vite dans le classement (mondial ? Européen en tout cas…). PES, est décidément le jeu que je préfère de tout temps et que ce soit sur next gen ou bien sans ! Et cet opus 2010 est à la hauteur des meilleurs qui précèdent il réuni : précision, fluidité et fun. Le jeu en ligne, quant à lui, fonctionne bien et est trés appréciable, j’y retournerais, le soir même ! Sauf que là (véridique), manque de chance...


...le résultat est sous vos yeux, le fameux : R(ing)O(f the)D(ead)!

A l’origine, cet article est une contribution apparue, il y a environ 1 an, sur l’excellent site de Reck, « Les jeux de papa ». Ayant pour intention de multiplier mes billets sur des jeux plus récents, je le réintègre, aussi, ici. Reck achète toutes les nouveautés et les tests jusqu’à les terminer ; autant dire totalement ! Il décortique la moindre démo, et sait en révéler son devenir et en détails. Quand au temps consacré à jouer, il lutte sur ce point jusqu’à en faire le slogan de son site de papa gamer « qui trouve le temps de jouer aux jeux vidéo »...je vous recommande vivement d'aller y faire un tour.



Le VinZCarnivore

4 commentaires:

  1. Haha ! La 360 n'a pas supporté la critique je pense.
    =)

    RépondreSupprimer
  2. héhéhé...c'est vrai!
    Je l'ai un peu trop chauffée, je crois !

    RépondreSupprimer
  3. After Burner Climax est une aubaine sur consoles next gen pour les gamers qui préfèrent passer une demi heure devant de l'arcade pure et dure que rejoindre le monde des No Life devant des FPS insipides (point de vue personnel). N'ayant pour l'instant aperçu que la démo, je n'hésiterai pas à me ruer dessus si la Xbox était en ma possession. Idem pour Sonic & SEGA All Stars Racing qui malgré un soupçon de banalité propose un Fan Service à la hauteur des espérances. Les frères Bonanza ne me contrediront pas et encore moins Opa-Opa. Quant à PES, quand on se fiche du foot et que le réalisme d'un match dans un jeu vidéo vous laisse perplexe, on tourne la page et on se replonge dans le musée aquatique de Burning Rangers en espérant enfin atteindre la classe S (expérience difficile (mais pas impossible)).

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    Je n'ai pas trouvé sur votre blog le moyen de vous contacter directement. Pourriez-vous me communiquer une adresse email où je puisse le faire ?

    Merci, bonne journée ! :)

    community-games@widgetbooster.com

    RépondreSupprimer