samedi 10 avril 2010

Comment customiser votre super famicom, super nes ou super nintendo à pas cher ?

La réponse à la question en titre est dans ce tuto =>




Le tuto de Monsieur Joe...


Dans le top trois des consoles que j’ai fréquenté il y a bien sur la SNES. Son seul hic ? Sa couleur unique ou plutôt son unique couleur…Aussi, j’ai décidé de la remodelé, non pas au niveau de son physique (quoique…peut être un jour) mais au niveau de son teint, pour lui redonner une seconde jeunesse, car elle le vaut bien  !



Passez la nostalgie que peut encore procurer la console sous l’aspect premier qu’on lui connaît la séquence technique du projet peut commencer…

Tentons donc, ici, de lui donner plusieurs couleurs possibles à commencer par la couleur que l’on lui souhaite, celle de son choix.

La première partie est à mon sens la plus délicate : réussir à ouvrir votre console sans dommages. Le reste est un jeu d’enfants.

D’ailleurs, les miens, ont participés à ce travail….



Le problème de départ, ce sont les six vis qui se trouvent en dessous de la console (le format est une invention NINTENDO qui ne se trouve pas dans le commerce).

Mais, peu importe j’ai répertorié trois techniques pour contourner cette difficulté=

--avoir le tournevis adéquat (trop facile).

--la démerde genre je sors ma caisse a outil et je trouve un truc improbable (dangereux mais plus rapidement accessible…ici, c’est ce que je fais.).

-- il paraît qu’avec la pointe fondu d’un BIC, on peut aussi y arriver (je n’ai pas testé !!)



Une fois démontées, les deux parties de la console, se présentent à vous.

Faite le décorticage de toute la machine (séparer ce qui est électronique et métallique (vis et ressorts) de ce qui est plastic, appelons cela « les plastics »).

Je vous conseille d’être minutieux, n’hésitez pas à faire du marquage sur tout les éléments et à prendre des photos avant chaque démontage.

Ensuite il y a deux petites opérations, on passe tout ce qui est plastique au lave vaisselle et, petit coup d’aspirateur pour le reste (tant qu’on y est).

Définissez vos couleurs sur les différentes pièces, exemple une console noir avec les couleurs d’origine sur les boutons « on/off et reset », c’est le chapitre « les gouts et les couleurs », le moment de faire ses choix « artistiques ».La gamme des très nombreuses Gamecube peut ici, vous donner des idées. Orange ? C’est pas mal comme couleur, ça. Pour la prochaine, peut être…



En ce qui concerne la colorisation, je vous conseil d’acquérir des bombes de bonnes qualités, de faire ça en extérieur et sans vent, de préférence.

Faites un test de la machine avant de la remonter complètement.

Une fois sèche, remonter la Super Nes, le tout en sens inverse du démontage, à une nuance près : préférer des vis classiques (vis de 3 cruciforme) pour un éventuel redémontage, on ne sait jamais !



Pour finir juste un dernier KIFF, c’est le remplacement de cette LED rouge par une LED bleue de toute beauté (dispo dans les magasins d’électroniques a 1€).

Attention, le dessoudage est délicat mais pas impossible (noter bien le sens du câblage (anode – cathode) et ressouder la nouvelle LED par le haut de la carte.

Si votre console marche après ca, il vous reste le pad, pas de problème (sauf le mauvais gout)...



Merci a Julie qui a participé a toute l’opération et a pris toutes les photos (BIZ ma fille) et à Jeremy (mon fils) pour le test qui en a découlé !



(Entre le père et le fils il y a comme un contra en cours...)



Merci à vous lecteurs et à bientôt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire