dimanche 25 octobre 2009

Autobiographie d'un gamer (1)= Galaxian, Space invaders et le Tarzan de chez Gottlieb.

Aout 1979, Ardèche. C'est l'été dans le grand café climatisé à coté du camping. Face à moi, illuminés par mille points de couleurs (des étoiles) sur une table cocktail où repose mon diabolo, un titre s'affiche:
En partie haute de l'écran, un ensemble de bestioles, parfaitement dessinées et alignées, de quatre types différents. En dessous, un vaisseau spatial se déplace,de gauche à droite avec entrain. Il tire. Le rayon laser s'échappe, destiné visiblement aux robotiques insectes. Un son glacial s’échappe, qui fuse, jusqu'aux oreilles les plus sourdes, dès qu'il s’échappe et recommence.

En guise de représailles, par groupe de trois, les abeilles mutantes foncent, en direction de l'appareil, tirant à leur tour, un projectil équivalent. L'un des tirs percute l'appareil, c'est l'explosion !
(la même que dans pole position, un autre jeu Namco.).

Le "Game over" présent dans le milieu bas de l'Ecran depuis le départ prend tout son sens.
L'inscription "Crédit =0", à sa gauche, m'indique la marche à suivre. Je prends les choses en mains !
C'est à ce moment que tout a commencé, j'avais sept ans (l'âge de raison, à ce qu'on dit. ).
Plus tard, sur d'autres bornes d'arcade, le clignotant obsessionnel de l’inscription blanchâtre nourrira encore ma soif de vengeance: "INSERT COINS".

Le match était lancé !
(Pour voir et entendre Galaxian en version arcade,images et son, cliquer sur le lien ci-dessous:)
Tout l’été, dès lors, j'ai donc cherché ces fameux  "coins" à  insérer dans ces diablesses, toujours en quête d’une autre partie.
Et, en rentrant à paris, j'en fréquenterais plusieurs : dans le 11eme, (où il y a aujourd'hui le theatre
"le caveau de la république"), dans le 18eme, vers le cinéma Pathé (Place de Clichy), dans le 8eme, où il y avait la fameuse salle des Champs-elysées et ses deux étages, devenue depuis, je crois, la pizzeria "planète Hollywood" et puis, encore, celle de châtelet les halles à coté du free time (remplacé également par un autre fast food, c'est aujourd'hui Mac Do). C'était toute une époque ! Celle de l'arcade des années 80, l'époque sur laquelle les consoles de jeux vidéo allaient pouvoir se reposer pour leurs succès, jusqu'à nos jours.
La fin du début, en quelques sortes...
Quelques années plus tard, à force de parler à mon père de Galaga (la suite du jeu Galaxian), j'obtenais de lui un cadeau incroyable pour un enfant de dix ans: une borne d'arcade ! (Space invaders en "qui plus est" !)
Ce jeu allait rendre le jeu vidéo populaire dans le monde entier.
Donnée à la fin des années 80 à Emaus, j'ai conservé de cette borne, le panneau principal.
(En photo dans cette cuisine ci-dessus... très agréable lorsqu'on fait la vaisselle !)
Cette borne remplaça un autre cadeau marquant de mon enfance, un flipper tarzan mécanique de marque gottlieb (en photo, ci-dessous, chez son nouveau propriétaire).




Je passais ainsi des "tours de cadrans" du flipper au culte du score (sans fin...ou presque !)
Durant cette même période (Début des années 80) les premières consoles de jeux font leur apparition (dans ma famille ou chez des amis) et je commence à m'y essayer.

A suivre...

Le VinZ (Carnivore)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire