vendredi 8 juillet 2011

Day of the tentacle par pixelboy

(http://www.pixelboy.fr/)

En 1994, j'ai 14 ans.J’en ai aujourd’hui 31. Mais, de ces moments marquants que l’on vit en tant que joueur, tout le monde vous le dira, les plus belles expériences sont souvent les plus anciennes.


C’est à cette époque que ma vie vidéo-ludique à pris un tournant définitif sous la l’impulsion d’un seul jeu. Mon père, toujours friand de nouvelles technologies, à fait de mon frère et moi des privilégiés, en achetant pour la famille entière un 486 DX2 66Mhz. Nous avions déjà eu de nombreuses machines, mais là, j’avais 14 ans, j’étais grand, et j’avais envie d'y jouer.

Dans mon quartier, j'avais, pour l’achat de jeux vidéos, deux sources potentielles: une boutique en centre ville, et, plus loin, dans le centre commercial Leclerc, une seconde boutique, nettement mieux achalandée.J’en fait rapidement mon fief !




Et c'est ici, dans cet endroit, avec le recul, pourtant sans grand intérêt que j’achetais mes premiers jeux pour mon pc (de toute dernière génération.): Sim City, Transport Tycoon, Theme Park, Under a Killing Moon … Je vous les cite en vrac, et sans ordre chronologique, pour donner un peu une idée de mon background ludique.


Parmi tous les achats , il y en a un dont je ne ne me suis jamais remis. Sur la boite, un dessin très cartoonn qui ne me parlait pas. Et, en bas à droite, un petit logo doré : LucasArts.


Ayant déjà fait mes armes sur Indiana Jone and the Fate of Atlantis avec un immense plaisir, cela ne pouvait qu’être bon signe. J’achetai ainsi, les yeux fermés, Day of the Tentacle. Sans le savoir, j’avais mis la main sur un bijoux (unanimement reconnu comme tel, certes), mais surtout comme le meilleur des moules pour le joueur que je suis aujourd’hui : Day of the tentacle a radicalement changé mon regard sur le jeu vidéo, placant la barre très haut.


Je ne suis pas un joueur invétéré, un geek, un nerd, un otaku. Je ne connaissais à l’époque que de nom Maniac Mansion, ainsi que Monkey Island. L’humour, les graphismes, les personnages et leurs caractères fortement atypiques, furent pour moi des premières fois. Et tout le monde le sais, la première fois est la meilleure. Une fois n’est pas coutume, avec Day of the Tentacle (DOTT), chaque fois est la meilleure.


DOTT est un point and click. Le concept à aujourd’hui perdu une grande partie de ses lettres de noblesses, mais, à l’époque, c’était un genre à part entière, apprécié, reconnu. Mon premier contact avec DOTT fut immédiatement un vrai coup de foudre. Cette tentacule pourpre devenant machiavélique et mégalo après avoir bu dans cette rivière polluée, le tout sur cette musique MIDI langoureusement sifflotée par ma Sound Blaster 16, des voix numérisées, des bruitages loufoques, des couleurs chatoyantes… Les adverbes manquent pour décrire l’univers totalement incroyable de Day of the Tentacle.


Comment un jeu peut il marquer à ce point ?

Finalement, la recette n’a rien de miraculeuse, en voici les ingrédients : prenez trois personnages au caractères bien trempés, très caricaturaux, loufoques : Bernard Bernouilli, l’intello maigrichon maladroit, Laverne, fille de hippies complètement perchée et appréciant les dissections, et Hoagie, voix grave, ventre proéminent, cheveux longs, fan de heavy-métal.

De fil en aiguille, ces trois héros vont se retrouver séparés dans le temps par une machine : l’un dans le passé, l’autre coincé dans le futur, et le dernier resté dans le présent.

Mais ! S’ils sont séparés par le temps, ils sont tous les trois présents dans le même espace, à savoir le manoir. Ainsi commencent vos maux de crâne. Les actions d’une époque peuvent avoir un impact sur une autre période de l ‘histoire, et donc, aider ou informer un de vos trois héros. Pour empêcher le tentacule pourpre de conquérir le monde, vous devrez par exemple rendre son dentier à un cheval afin qu’il puisse, dans un parfait anglais, s’adresser à vous, influer sur la création du drapeau américain pour qu’on vous confectionne un costume de tentacule (qui vous servira dans le futur), stocker une bouteille de bon vin dans le passé pour en faire du vinaigre dans le futur, bref, à vous de jongler entre l’espace et le temps pour faire avancer l’histoire.
Ce jeu m’a rendu dingue. Les énigmes, souvent tordues , ont fait travailler durement mes méninges. J’ai ainsi appris à jouer avec les personnages non joueurs, les décors, les dialogues … DOTT est un bijou qu’il est difficile de décrire.

Le plus simple est encore d’y jouer. Même de nos jours, même sur un i7 ou un Mac, vous DEVEZ et POUVEZ y jouer. ScummVm (http://www.scummvm.org/) est la solution ultime pour tous les jeux basés sur SCUMM, le moteur de jeux de LucasArts.


La délectation avec laquelle chaque énigme laisse place à une nouvelle, les dialogues complètement excentriques, l’humour allant du premier au troisième degré, les références populaires, historiques, la possibilité de (re)jouer à Maniac Mansion (oui, un jeu dans le jeu !!), l’animation, la séquence d’introduction d’à peu près 5 minutes… Je m’essouffle à vouloir transmettre la passion, et le bonheur qui m’animent à chaque fois que je joue à DOTT.


Maniac Mansion 2: Day of the Tentacle VOST par Asparageek


Si je devais conclure maintenant, ce serait de la sorte : depuis Day of the Tentacle, je n’ai cessé de jouer au point and click, et, plus généralement, aux jeux d’aventure. Mais en plus d’être l’expérience qui m’a fait réaliser que le jeu vidéo pouvait être un art au même titre que le cinéma, parce qu’il m’a fait rêver, rire, réfléchir, parce qu’il m’a suspendu au bout de ma souris pendant des heures, parce qu’il à créé des émotions qu’aucun jeu n’avait fait naitre ne moi avant, ce LucasArts est un incontournable. Suite à DOTT, j’ai acheté toutes les productions LucasArts. Et, s'il n'y avait qu'un seul nom a retenir pour résumer l’esprit de ces jeux, je pense que c'est serait celui de Tim Schafer, auteur des dialogues de Monkey Island 1 et 2, et à qui l’on doit Grim Fandango, succès critique par excellence.

Finalement, DOTT est à l’image de ses décors : de travers, barré, coloré, varié, différent, unique.

Retourver d'autres articles de pixeboy sur son blog  http://www.pixelboy.fr/

Références :

http://en.wikipedia.org/wiki/Day_of_the_Tentacle

http://en.wikipedia.org/wiki/LucasArts

http://www.digitalspy.co.uk/gaming/levelup/a245962/retro-corner-day-of-the-tentacle-pc.html

http://www.scummvm.org/

http://www.underground-gamer.com/details.php?id=52194

http://www.underground-gamer.com/details.php?id=8170

http://planete-aventure.net/jeux.php?num_jeu=109

http://www.adventureclassicgaming.com/index.php/site/reviews/64/http://www.pixelboy.fr/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 
over-blog.com